Physionomie de notre village

 

 

Situé aux portes de Toulouse et doté d'un tissu associatif important, Auzielle offre à ses habitants une vie culturelle et sportive dynamique dans un environnement rural préservé.

Ses quelques 1400 habitants y bénéficient d'un cadre de vie de qualité.
Commerçants, ainsi que différents services de proximité installés, contribuent à l'animation quotidienne du village et en font un lieu où il fait bon vivre aujourd'hui.

La commune s'étend sur 4,6 km². C'est l'une des communes fondatrices du Sicoval. Elle est entourée par les communes de  Saint Orens-de-Gameville, Lauzerville, Escalquens et Odars


Un peu d'histoire

Étymologie

 

Auzielle, autrefois Audavilla, est un nom d'origine germanique : « Auda » signifie vieux, seigneur ou noble. « Villa » veut dire maison de campagne, résidence, propriété, ferme. Le nom d’Osvilla apparaît dans des écrits latins en 1213. [à l'époque du catharisme triomphant] (inutile ici). Au fil des siècles, Osvilla est devenu Auzielle.

 

Histoire

 

Le site d’Auzielle a probablement été occupé dès le néolithique, comme en témoignent des outils en pierre taillée qui ont été retrouvés dans les environs. Plus tard la région a été occupée successivement par les Wisigoths, puis par les Francs, ce qui explique l’origine germanique du nom de notre village.

 

Les archives témoignent de la bataille du Pujol qui eut lieu en 1213 sur la commune de Sainte-Foy-d'Aigrefeuille. Durant la Croisade contre les cathares, Simon de Montfort s'attaque directement aux places fortes du Comte de Toulouse Raimon VI. Il s'empare du Pujol et y laisse une garnison qui campait dans un bâtiment situé à 500 mètres du château d'eau actuel de Lauzerville. De nombreux Auziellois se rallièrent au comte Raimon VI pour attaquer les envahisseurs français. La réaction est rapide, le château est rapidement repris et les trois chevaliers normands que Montfort y avait installés sont faits prisonniers et seront exécutés à Toulouse.

 

Un château est construit au XIIIe siècle sur la motte castrale qui forme aujourd’hui le centre de notre village. Après la bataille du Pujol et dès 1226, l'extension de l'influence de Toulouse fait d'Auzielle le chef-lieu d'une châtellenie de la Viguerie de Toulouse. Il est fait état de l'église d’Osvilla en 1272 dans le livre du Prévôt. Elle pourrait être l'ancienne chapelle du château, construite dans et avec les murs du fort médiéval comme en témoignent sa situation, l'épaisseur de ses murs et son porche où subsiste la porte de l'ancienne place fortifiée. Cette église a subi de nombreux remaniements au cours des siècles : son chœur pentagonal conserve les nervures et les culs-de-lampe sculptés de l’époque gothique. Le clocher date du milieu du XVIe siècle.


Trois chantiers de réhabilitation réparèrent les dégâts des incendies et pillages des guerres de religion. La voûte de la nef date de la première moitié du XIXe siècle,la reconstruction des chapelles du côté nord de la deuxième moitié. Au XIVe siècle, l’église d’Auzielle était associée à celle de Préserville. Au XVIIIe siècle, son curé desservait Lauzerville. Situation inversée après la Révolution. Aujourd’hui, elle est rattachée à Saint-Orens.

Au XVe siècle, Bernard DE ROQUETTE s’installe à la tête de la Seigneurie et édifie le nouveau château d’Auzielle. Après avoir subi les désastres des guerres de religion à la fin du XVIe siècle, le village est reconstruit et devient une communauté rurale active. Le plus illustre propriétaire de ce château est François DU PÉRIER, avocat au parlement de Toulouse au XVIe siècle. Appartenant à la fin du XVIe siècle, siècle aux MAURICE, le château passe au XVIIe siècle à Marc NOÉ DE GUITAUT qui cède ses droits aux MARTIN. À la fin du XVIIIe siècle, la seigneurie appartient au marquis de ROCHER DU BOLLAY qui rend la justice au château. La famille émigre pendant la révolution, fuyant la terreur. Au milieu du XIXe siècle, la seigneurie revient aux BOUSSAC, héritiers de DU PÉRIER.

Démographie

 

1536      14 feux

1596      300 âmes

1619      120 communiants

1781      200 communiants

1795      250 habitants

1851      212 habitants

1872      165 habitants

1881      192 habitants

1920      140 habitants

1962      110 habitants

1968      138 habitants

1975      410 habitants

1982      1002 habitants

1990      1091 habitants

1999      1558 habitants 

2006      1378 habitants

2010      1284 habitants

2011      1277 habitants

2013      1321 habitants